Étiquette : photo animalière

Au pays des kangourous

Même si les Australiens ne les portent pas particulièrement dans leur coeur et vous diront tous que ce sont des sales pestes, un des premiers animal sauvage que j’ai voulu aller photographier, c’était évidemment le kangourou !
En route pour le Woodlands Historic National Park, une réserve naturelle à seulement une petite trentaine de kilomètres de Melbourne, où vivent en liberté une immense quantité de kangourous sauvages.
Comme on nous met régulièrement en garde contre ces animaux qui peuvent se montrer agressifs, au début j’étais un peu frileuse et les prenais en photo de loin, comptant sur le zoom pour avoir des photos potables.
Et puis finalement, j’ai pris la confiance.
Je me suis approchée, pas par pas, parfois restant immobile un bon quart d’heure jusqu’à tenter le pas d’après. Et j’ai pu obtenir une série de clichés plutôt sympa, pour la débutante que j’étais à l’époque en photographie.
Voilà pour vous, mes tout premiers kangourous :


Rencontres ailées au Botanic Garden

Quel animal est plus difficile à photographier qu’un oiseau ? En tous cas, je trouve la tâche ardue.
Je n’y connais malheureusement pas grand chose mais j’ai toujours un grand plaisir à les observer. J’ai eu la chance de croiser ceux là au Botanic Garden de Sydney en 2014.
Mon amateurisme fait que je ne saurais même pas vous donner leur nom… Une idée ?

 

 

 

 

Salty Crocs – Petit encas sur la rive

En 2015, j’ai eu la chance de parcourir toute l’Australie seule pendant un an. Beaucoup de mes photos animalières seront donc logiquement tirées de ce voyage. Quelle meilleure occasion qu’une immensité de vie sauvage à disposition pour découvrir les joies de la photo d’animaux sauvages ?
Bien sûr, je ne suis pas une casse-cou pour aller chasser des croco de 7 mètres avec mon objectif pour seule arme. Je ne suis suis donc jamais partie seule dans les rivières troubles de Darwin : je tiens à rester entière !
Accompagnée d’un vieil Australien qui a l’habitude d’accompagner les novices souhaitant observer ces incroyables reptiles dans leur milieu naturel, j’ai été guidée avec toutes les mesures de sécurité possibles.
Nous avons eu la chance de tomber sur un groupe de gros salties sur la rive… en train de se faire un festin ! En effet, un des buffles dans le champ environnant avait fait les frais de leurs estomacs creux.
Les photos suivantes font parties de mes préférées car j’ai conscience d’avoir assisté à quelque chose de rare. Elles peuvent toutefois être dures pour les âmes les plus sensibles.