L’Incroyable Histoire du Facteur Cheval

      No Comments on L’Incroyable Histoire du Facteur Cheval



Titre : L’Incroyable Histoire du Facteur Cheval
De : Nils Tavernier
Casting principal : Jacques Gamblin, Laetitia Casta, Bernard Le Coq…
Genre : Biographie, Comédie Dramatique
Date de sortie en salle : 19 janvier 2019
Durée : 1h45

Présentation Allo Ciné : Fin XIXème, Joseph Ferdinand Cheval, est un simple facteur qui parcourt chaque jour la Drôme, de village en village. Solitaire, il est bouleversé quand il rencontre la femme de sa vie, Philomène. De leur union naît Alice. Pour cette enfant qu’il aime plus que tout, Cheval se jette alors dans un pari fou : lui construire de ses propres mains, un incroyable palais. Jamais épargné par les épreuves de la vie, cet homme ordinaire n’abandonnera pas et consacrera 33 ans à bâtir une œuvre extraordinaire : “Le Palais idéal”.

Commentaire : Je ne pense pas que j’aurais eu autant envie d’aller voir le film si je n’avais pas été fascinée depuis des années par le Palais Idéal du facteur Cheval (situé entre Lyon et Valence, sur ce que j’appelais “la route des vacances”). J’ai toujours été admirative de cette construction absolument extraordinaire et de son incroyable univers dont chaque façade vous fait rêver et voyager.
Il est le fruit de ce qu’on appelle l’art (ou ici l’architecture) naïf : quelqu’un qui sans aucune formation construit à l’instinct une oeuvre d’art – dans son cas à lui, un palais pour sa fille.
J’avais envie de connaître l’histoire qui se cachait derrière ce palais, et voilà comment je me suis retrouvée dans une salle de cinéma à moitié vide (je ne crois pas que le film ai profité d’une grande publicité, si…?).
C’est un très beau film. Silencieux et un peu poétique, comme son protagoniste le facteur Cheval qui est quelqu’un de très renfermé. Un personnage un peu bourru, incapable d’exprimer ses sentiments et difficile à comprendre… Jusqu’à ce qu’il s’ouvre à sa fille en se mettant en tête de lui construire un palais.
Ce palais qu’il a imaginé pendant des heures et des heures, durant sa tournée de facteur de 33km qu’il effectue à pieds tous les jours ( ! ).
La réalisation laisse vraiment transparaître la lenteur, la quiétude et la pureté de la vie d’autrefois, avec des paysages magnifiques à perte de vue, des plans sur des cours d’eau transparente et les interminables sentiers parcouru lors de sa tournée des villages.
Mais la rudesse des hivers et l’austérité des foyers relativement pauvres sont également bien mises en image. J’ai trouvé la réalisation du film belle et juste.
Le film est lent, mais sans longueur. C’est calme, il y a peu de dialogue, mais on ne s’ennuie pas.
Au fil du film, on apprend à appréhender le caractère un peu étrange et renfermé du facteur Cheval, jusqu’à nous laisser émouvoir.
C’est l’histoire d’un homme qui ne savait pas vraiment s’exprimer ni comment être heureux. Un homme qui n’était peut-être pas fait pour notre monde.
Mais un homme dont l’imagination frisait le génie et dont la ténacité est admirable.
Un rêveur, un têtu, un acharné au grand coeur qui ne sera pas épargné par la vie.
Et Jacques Gamblin fait vraiment honneur au film et au rôle qui lui est donné, il offre une excellente performance d’acteur.

Je ne sais pas s’il plairait à tous les publics (le côté “calme” notamment), mais personnellement j’ai beaucoup aimé ce film, je l’ai trouvé très émouvant.
Et je pense que quand je m’arrêterai sur “la route des vacances” pour aller admirer son palais idéal, je regarderai d’un autre oeil tous les messages qu’il a gravé un peu partout, maintenant que je connais mieux tout ce qui se cache derrière.

Bande Annonce : 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *