Detroit : Become Human

      Aucun commentaire sur Detroit : Become Human

 



Titre : Detroit : Become Human
Développeur : Quantic Dream
Genre : Jeux d’action, aventure
Sortie : 24 avril 2018
Durée de vie : 40 heures pour le platine (plusieurs parties)

Résumé : En 2038, dans la ville de Détroit aux États-Unis, les androïdes partagent le quotidien des êtres humains en étant à leur service. Kara, un androïde d’intérieur, est confiée à un homme détruit, mais aussi drogué, alcoolique et violent. Connor, un autre androïde, est, lui, négociateur dans les forces spéciales de la police. Markus est un androïde d’intérieur prenant soin d’un peintre riche et célèbre mais en fin de vie.

Commentaire : Bon, on ne va pas passer par quatre chemins, j’ai ADORÉ ce jeu. Après, c’est un jeu narratif à choix, donc on part quand même sur un format qui me plaît énormément à la base et que je pratique au quotidien autant dans ma vie professionnelle que privée. Mais au delà de ça, c’est vraiment un gros coup de coeur.
Et ce, dès la démo ! Voilà un des rares jeux qui m’a passionnée dès la démo gratuite disponible sur le PS Store quelques mois avant sa sortie. Je l’ai même faite plusieurs fois tant les possibilités sont multiples et les fins du chapitre complètement différentes. On comparait même nos résultats avec plusieurs amis.
C’est d’ailleurs une des grosses forces du jeu, toutes les routes possibles sont tellement nombreuses et différentes, qu’en tant que joueur, on se sent réellement libre de vivre sa propre histoire étant donné que nos choix ont une réelle influence sur la partie (on peut perdre des personnages en cours de route par exemple). Autant vous dire que j’avais parfois la sueur au front avant de choisir de faire telle action, tant j’avais peur des conséquences ! Et c’est ce qui donne toute sa saveur au jeu. Du coup, même si l’histoire peut se terminer relativement rapidement (je dirais une quinzaine d’heures pour terminer une première partie), j’ai pris un grand plaisir à la recommencer plusieurs fois pour découvrir tous les développements et toutes les fins différentes. Et si certaines m’ont émue, d’autres m’ont littéralement déprimée, ha ha.
Si l’histoire n’est pas forcément originale quand on a déjà pas mal consommé de science-fiction, elle est par contre très bien développée – l’esclavage et la discrimination que subissent les androïdes alors qu’ils ont été créés par les humains et au service des humains -, avec des destins touchants qui se croisent. D’ailleurs, concernant les trois personnages principaux, si j’ai bien aimé le personnage de Kara, j’ai quand même eu une préférence pour Markus et un énorme coup de coeur pour Connor et sa relation avec son collègue Hank.
Au niveau des graphismes et de l’animation des personnages, on devine le travail absolument titanesque qui a été fait dans les studio de Quantic Dream. Non vraiment, les expressions et mouvements des personnages sont parfaits, le détail qui est fait jusque dans les grains de peau ou les matériaux des différents tissus est incroyable. C’est un véritable plaisir de jouer dans un univers d’une telle qualité, on se croirait au cinéma.
Concernant le gameplay, il est assez simple et linéaire mais personnellement ça ne m’a pas dérangé. J’aime les jeux de narration, donc ça m’allait très bien comme ça. Aussi, j’ai particulièrement apprécié les chapitres de Connor où on se sert de nos capacités d’Androïdes pour trouver les indices suffisant et résoudre les enquêtes.
J’ai également apprécié de pouvoir comparer mes choix avec ceux de mes amis qui ont fait ce jeux et les joueurs dans le monde en général, le menu avec l’androïde qui nous parle dès notre connexion, les musiques du jeu, avoir accès au making-off du jeu et autres bonus.
Bref, pour moi, Detroit : Become Human est une expérience de jeu unique et une véritable pépite.

Pour vous donner envie : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *