Comment se débarrasser d’un vampire amoureux ?



Titre : Comment se débarrasser d’un vampire amoureux ?
Titre Original : Jessica’s Guide to Dating on the Dark Side
Auteur : Beth Fantaskey
Genre : Bit-Lit, Romance, Jeunesse
Editeur : Editions Le Masque
Année d’édition : 2009
Nombre de pages : 412

Résumé : Jessica attendait beaucoup de son année de Terminale : indépendance, liberté, fêtes… Elle n’avait certainement pas vu venir Lucius Vladescu ! Adoptée seize ans plus tôt en Roumanie, Jessica découvre avec stupeur qu’elle est fiancée à un prince vampire depuis sa plus tendre enfance, et qu’il a bien l’intention de réclamer sa promise. Séduisant, ténébreux, romantique, Lucius est persuadé que Jessica va lui tomber dans les bras. Malheureusement, la jeune fille a d’autres projets et pas la moindre envie de suivre un inconnu en Roumanie, tout prince vampire qu’il soit.

Commentaire : Encore une histoire de vampires ! Grogneront peut-être certains. En effet, et je vous l’annonce d’emblée, Beth Fantaskey ne révolutionne pas le genre avec ce premier roman. Pourtant, c’est une lecture que j’ai plutôt apprécié.
Si l’écriture n’est pas élaborée, elle a au moins le mérite d’être très fluide et de rendre ce roman très facile à lire. L’histoire, sans être forcément banale, suit tous les codes classiques de ce genre de littérature et n’est pas sans rappeler Twilight.
Les fans ne seront peut-être pas d’accord avec cet avis car les histoires sont relativement différentes et la personnalité des personnages aussi, mais elles suivent toutefois exactement les mêmes étapes scénaristiques ; seul le contexte diffère.
Comment se débarrasser d’un vampire amoureux ne brille donc pas vraiment par son originalité, mais reste une lecture de bit-lit très honnête et divertissante. Notamment pour son humour ; véritable petite comédie romantique, le roman nous régale en sarcasmes savoureux et situations décalées qui donnent le sourire aux lèvres.
Le point fort du roman étant sans aucun doute les lettres que Lucius écrit à son oncle en Roumanie, transition entre les chapitres mettant en scène le point de vue de Jessica. En plus de nous faire découvrir les pensées du vampire, ces lettres nous offrent de grands moments de rigolade grace au regard acéré du jeune vampire sur la société américaine actuelle et ses piques acides envers son nouvel entourage humain.
Cette correspondance épicée contribue aussi grandement au côté addictif de ce livre : dès qu’on lit une aventure sous le point de vue de Jessica, il nous tarde de lire la version des faits de Lucius.
Les sentiments de l’héroïne et son évolution sont plutôt bien narrés et on se plaît à suivre son changement de personnalité sous l’influence de sa rencontre avec le vampire. Malheureusement, je ne pourrais pas en dire autant du côté de l’évolution du personnage de Lucius que j’ai trouvé peu maîtrisée. On passe d’un personnage haut en couleur et offrant toute sa fraîcheur au livre, à un personnage beaucoup plus sombre, rongé par son passé… Mais la transition n’est pas assez travaillée à mon goût, on nous explique platement quelques traumatismes sans nous les faire ressentir ou vivre, donc j’ai eu beaucoup plus de mal à me laisser porter par la deuxième partie de l’histoire qui se veut plus sombre, que la première que j’avais pourtant beaucoup appréciée.
Enfin j’ai aussi peut-être aussi un peu regretté que le mythe des vampires ne soit pas plus exploité, dans la mesure où on choisit d’en faire les personnages principaux.
En effet, ici les vampires ne diffèrent que très peu des humains, leurs différences résidant principalement dans leur mode de vie en Roumanie plutôt que dans leurs particularités physiques/pouvoirs surnaturels.
En conclusion, un roman par forcément original et souffrant de quelques défauts mais dont l’ensemble reste assez positif et offre un bon moment de lecture qui devrait ravir tous les amateurs de bit-lit et romance jeunesse.

Extraits :

– Essaie cette robe.
– J’ai déjà plein de vêtements, insistai-je.
– Oui. Et tu ferais mieux de tous les jeter. Et en particulier ce tee-shirt avec le cheval blanc, le coeur et la lettre I dans le fond. Qu’est-ce que ça veut dire ?
– I love les chevaux arabes. Pour dire que j’aime les chevaux arabes, expliquai-je.
– J’aime la viande saignante, mais ce n’est pas pour autant que je porte la photo d’un steak cru sur le torse.

(Sur les cours d’histoires)
Trois jours sur la Conquête de l’Ouest, Vasile. TROIS JOURS ENTIERS. Je mourais d’envie de me lever, d’arracher ses notes de ses mains pales et de crier : “Oui, les États-Unis se sont étendus vers l’Ouest ! C’est logique, non ? Étant donné que les Européens sont arrivés et se sont installés sur la côte Est, que pouvaient-ils faire d’autre ? Avancer en vain vers l’Océan ?”

Je jetai un coup d’oeil sous les draps pour me souvenir de ce que je portais pour dormir. Était-ce une tenue décente, au moins?
– Tout est bien couvert, me rassura Lucius avec un très léger sourire. Ta tenue de nuit ne révèle rien de plus que ton amour débordant pour les chevaux arabes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *